UNE PREMIERE SELECTION OFF 2016

Anselmo_Invisible_lrg

LEBRUITDUOFF – 5 juillet 2016

Rien de très passionnant – à quelques exceptions près bien sûr – dans ce premier survol d’un programme qui joue de plus en plus au botin des pages jaunes, jusqu’à l’écoeurement… Quand le nouveau « patron » du OFF se décidera t-il à faire le ménage dans cette bouillie illisible qui agglomère sans état d’âme des centaines et des centaines de « spectacles », dont au moins 95 % sont parfaitement dispensables, pour ne pas dire plus ? Il serait temps que M. Yana et ses valeureux aides de camp se décident à trancher dans le lard, et reviennent à un festival digne de ce nom, avec une vraie sélection, et surtout à une dimension plus humaine et confortable… Disons 400 spectacles à tout casser, comme le OFF l’était dans les années 80, quoi. Un truc raisonnable et surtout lisible, sans le fatras d’immondices des prods parisiennes qui polluent la rue de la Raie…

En 1975, le OFF exposait en tout et pour tout 50 spectacles…
Voilà de quoi faire rêver, et réfléchir, n’est-ce pas Raymond ?

Pour en revenir à notre programme, ce sont évidemment les meilleurs théâtres qui proposent le mieux-disant : Halles, Manufacture, Chêne Noir, Balcon, Hivernales, Chien qui Fume, Luna, Théâtre Actuel, Carmes, Golovine, Girasole, Doms… Les valeurs sûres, quoi. Sincèrement, sur les 130 salles que compte cette édition 2016, on peut sans souci se limiter aux précédemment citées pour faire son marché et ainsi s’éviter toute déconvenue… Mais bon, chacun fait ce qu’il veut…

Donc commençons par La Manu qui franchement cette année collectionne une ribambelle de propositions intéressantes et créatives. Toutes les citer serait fastidieux, mais on peut noter Je, Conférence de choses, Les Résidents ou encore La nuit… entre autres alléchantes propositions. A étudier de près.

Au Théâtre des Halles, on a retenu la créa maison d’Alain Timar, Les bêtes, mais aussi : Le mois de Marie, François d’Assise, Bovary, ou encore Tous contre Tous et L’Attentat

Au Chêne Noir, on ne ratera pas l’extraordinaire Damien Rémy qui incarne magnifiquement Artaud et sa folie solaire dans Histoire vécue d’Artaud-Mömo, on s’arrêtera sur Jean-Paul II – Vitez, La Religieuse, Monsieur Ibrahim peut-être, ou encore Marylin. Sans oublier l’excellent flamenco de Luis de La Carrasca

Au Balcon, la créa maison de Serge Barbuscia Pompiers mérite le détour, tout comme Suzanne Cézaire ou peut-être un Dom Juan… Au Chien qui Fume, il faut aller voir la créa de Vantaggioli Les ailes du désir, mais aussi sans doute Distribution d’oubli… Tout comme au Théâtre actuel, Marco Polo et au Petit Louvre, Touchée et Braise

Aux Carmes, notons Place Tahir, Invisible et Barbelés. Aux Doms, Coming Home. A La Luna, Ici Pourquoi, lune Air ou T’es pas né. Aux Luciolles, ne ratez pas La Bande à Bonnot, avec Dau & Cattela, et enfin au Girasole, Mémoire d’un fou

Sans oublier tout le programme des Hivernales pour la danse contemporaine, généralement excellent…

Voilà. That’s all, folks. Pour le moment…

Très bon festival à tous !

photo copyright Giovanni Anselmo

Publicités
Comments
3 Responses to “UNE PREMIERE SELECTION OFF 2016”
  1. dupuy maurice dit :

    Phèdre chapelle de l’oratoire, l’acoustique est déplorable, on ne comprend rien, dommage pour les comédiens qui sont tombés dans ce piège.

  2. jeanmaxpeteau dit :

    « Après une si longue nuit » au théâtre des Corps Saints – magnifiques acteurs et pièces superbes

  3. LARROQUE dit :

    Venez donc faire un tour aux Lucioles…