« ET S’IL ETAIT UNE FOIS », IRIS MIRNEZAMI & ALEX DRHEY

theatre-etincelle-avignon

LEBRUITDUOFF – 13 juillet 2016.

« Et s’il était une fois » – Conception et Chorégraphie : Iris Mirnezami – Auteur : Axel Drhey – Jusqu’au 30 juillet à 10h30 au Théâtre de l’Etincelle.

Je ne sais pas si comme moi vous avez gardé votre âme d’enfant, mais il semblerait que ce soit le secret de jeunesse absolue… Alors pour mon premier spectacle de cette édition 2016 du Festival Off d’Avignon, je me laisse aller à une découverte jeune public.

« Et s’il était une fois », toutes les belles histoires commencent comme ça, alors « Et s’il était une fois »…
Petits et grands, fermez les yeux… Faites-un vœu et croyez-y très fort… Ouvrez-les…

Vous voilà plongés dans un conte, un merveilleux conte de fée, digne des plus belles histoires Disney ! Sur une création originale d’Iris Mirnezami et Axel Drhey, « Et s’il était une fois » nous raconte la vie de Pierre Pantin.
Pierre Pantin, homme solitaire, triste et aigri dont tout bouleversement dans sa vie routinière peut anéantir son confort intérieur. Pierre ne s’intéresse pas aux autres, et ne s’ouvre pas au monde qui l’entoure, jusqu’à ce qu’un beau jour Pierre devienne à l’aide de la Fée Papillon, le héros de sa propre histoire…

Vivez avec quatre comédiens une épopée fantastique mêlée de danse, de musique, d’humour, d’émotion et de surprises… Un voyage hors du temps, empli de poésie nous ouvrant les yeux sur un monde où les apparences sont bien trop souvent trompeuses et où le courage, l’amour, l’amitié et la confiance en soi sont des valeurs essentielles qui nous permettent d’avancer.Loin des clichés, le travail de chacun est mis en valeur.

Les décors mobiles d’Olivia Grenez, nous font évoluer dans différents lieux et univers. Du parc où Pierre se rend chaque jour à la même heure jusqu’au château du sorcier dans lequel est tenu prisonnière la Princesse qu’il devra délivrer, une dynamique permanente éveille notre intérêt sans discontinuité. Les sublimes costumes de Mathieu Trillaud ajoutent à cela d’avantage de magie et nous font voyager dans un monde enchanté… Sans oublier, la précision des jeux de lumières de Bertrand Saunier, donnant corps et profondeur au travail visuel déjà parfaitement construit.

Les enfants sont invités à participer, tels de véritables acteurs et ne boudent pas leur plaisir… On décèle dans leurs yeux des étincelles accompagnées de sourires qui ne les quitteront pas. Une très belle proposition qui nous laisse l’espace d’un instant croire que : « Tu dois simplement ouvrir les yeux et accepter le monde qui t’entoure. Accepter que dans ce monde il puisse y avoir une part de magie… » Axel Drhey.

Emilie Touat

Publicités

Commentaires fermés