LA VIE DU OFF : LA FABLE DU PAC A L’EAU, OU POURQUOI EVITER LA BRASSERIE DU THEÂTRE (RUE DE LA RE)

brasserie du theatre
Humeur : La Fable du PAC à l’eau ! Ou pourquoi éviter d’urgence la Brasserie du Théâtre (Rue de la République à Avignon).

Parfois, il est bon de prendre son temps pour dénoncer des pratiques de boutiquier…

Ainsi, rejoignant une amie, je me rends rue de la république à la Brasserie du théâtre.
Je demande à la serveuse un PAC à l’eau, un sirop de citron de la région, noyé dans un verre d’eau fraiche.
La serveuse me dit 2,40…
Je dis quoi ! 2,40 un PAC à l’eau qu’on trouve à 2 euros le reste de l’année et dans d’autres endroits l’été, c’est abusé…
Je signale que je mettrais un commentaire sur Trip Advisor…
La jeune serveuse me dit d’en parler avec sa responsable…
Je dis non, pas la peine…
Puis je continue à deviser avec mon amie quand soudain une dame avec des menus surgit en me disant, sans chercher ni à comprendre, ni à m’écouter, que non que ça carte est imprimée à l’année que je suis un menteur que je peux bien mettre un avis sur trip advisor… mais que… bref, je coupe court… pas le temps.
Du coup, je n’avais pas ou plus l’intention de le faire mais j’ai trouvé cette personne si agressive et surtout si peu commerçante que je lui dis : maintenant, vous me donnez envie d’en laisser un, de commentaire…
Puis je re-devise avec mon amie…
Et là surgit un type avec un PAC à l’eau qui me dit : « taisez-vous, laisser moi parler », alors que je n’avais rien dit… Sur un ton avec une agressivité de bouledogue… méchant, vociférant… énervé comme un tic… Je ne me laisse pas faire, je lui réponds, le ton monte, il me dit de quitter sa terrasse alors que j’avais encore mon verre plein… me menaçant d’appeler la police…
Heureusement, une autre serveuse qui a tout vu et entendu dit : ils sont énervés, et m’a rapporté un verre de PAC à l’eau quoi a fait la joie de mon amie !
La morale de cette histoire est double…
Amis du Festival d’Avignon, boycottez la Brasserie du théâtre tenue par des gens indignes du métier de commerçant
Et ne quittez jamais une terrasse d’où l’on vous chasse alors que vous avez payé – trop cher – votre verre !

E Spaé

Publicités
Comments
2 Responses to “LA VIE DU OFF : LA FABLE DU PAC A L’EAU, OU POURQUOI EVITER LA BRASSERIE DU THEÂTRE (RUE DE LA RE)”
  1. Valérie VILLATA dit :

    N’aviez-vous rien d’autre à écrire que cette anecdote sans intérêt ? Que vous dénonciez le mauvais comportement de ces patrons de bar je le comprends. Que vous initiiez cette histoire pour un surcoût de…40 cts sur un pac me semble pour le peu ridicule. Pendant le festival beaucoup en « croquent » et les prix prohibitifs pour quelques salades ou sandwichs racornis. Ce que vous nous racontez est un non-événement. De surcroît votre intervention dans ce journal pour démolir cet établissement est tout simplement de l’abus de pouvoir et ressemble vraiment à un règlement de compte.

    • Et non ! Justement le BDO depuis 2010 s’est fait une spécialité de dénoncer tous les dysfonctionnements d’Avignon en juillet. C’est même ce qui nous différencie des autres medias, bien trop complaisants trop souvent. C’est pourquoi aussi nous sommes autant suivis par nos lecteurs. Théâtres, spectacles, association AF&C et donc organisation du Off, municipalité et commerces… rien n’échappe à notre critique. Donc, nous sommes dans notre rôle, totalement, et ce qui peut vous paraître anecdotique et « un abus de pouvoir » n’est que l’expression de notre liberté journalistique et de notre indépendance absolue. Au contraire d’autres médias -locaux- dont vous acceptez les dérives déontologiques sans broncher…