« I/O Gazette », OU LA DEONTOLOGIE DU COUCOU

r--parer-les-vivants-714x467

« I/O Gazette », OU LA DEONTOLOGIE DU COUCOU

On croise depuis 2 saisons à Avignon un étrange coucou, une « gazette » -fort mal écrite au demeurant et franchement inintéressante- dont l’ambition serait de « couvrir » les festivals IN et OFF d’Avignon… Cette feuille de choux s’immisce donc dans les interstices laissés vacants par la négligence des uns et des autres et telle un coucou, squatte sans état d’âme les lieux du Off et du In de sa présence insistante.

Ce que le grand public sait moins, -et qui corrobore la fameuse stratégie du coucou- c’est qu’elle était imprimée l’an passé gracieusement rien moins que par le généreux Bernard Tapie – dont on connait la probité, la très grande philanthropie et la rigueur déontologique- avec bien sûr la complicité non moins déontologique de La Provence, fameux titre de la PQR qu’il s’est offert avec l’argent du Crédit Lyonnais (donc le nôtre) voici quelques années, et dont il fait le plus bel usage…

Mais I/O va plus loin encore dans sa stratégie du coucou, puisque voilà que l’on sait désormais que sa « rédactrice en chef », titre pompeux pour une fonction dévolue normalement à la seule presse, n’est rien moins que la très proche d’une boîte de prod de théâtre, omniprésente dans le Off d’Avignon… Dont les productions bien sûr sont régulièrement commentées -si ce n’est encensées- dans les « colonnes » dudit coucou…

Et d’ailleurs, comment en serait-il autrement ? Comment sinon financer ce petit mais coûteux objet imprimé, alors qu’aucune trace de publicité n’apparaît, ni sur leur site ni sur leur feuille ? Qu’aucune subvention publique n’est citée lisiblement au générique, si ce n’est les « partenariats » de la Maison Jean Vilar (financée par des deniers publics) et de France Bleu (idem) ? Alors, comment I/O se finance t-elle ?

On voit donc combien la déontologie est un mets recherché et apprécié par les fomenteurs de ladite feuille de choux, dont l’appétit n’a d’égal que le cynisme absolu avec lequel elle tente pathétiquement de s’imposer… N’est pas « La Terrasse » qui veut, et en ce domaine, en matière de stratégie du coucou (et de déontologie), I/O a encore beaucoup à apprendre…

Martin Zell

Publicités

Commentaires fermés