« MA FOLLE OTARIE », PIERRE NOTTE, THEÂTRE DES HALLES

otarie

LEBRUITDUOFF – 20 juillet 2016

« Ma folle otarie » – Texte, mise en scène et chanson de Pierre Notte – Théâtre des halles du 6 au 28 juillet – Relâches les lundis : 11, 18, 25 juillet et 28 juillet

Artiste prolifique et surdoué, Pierre Notte offre ici un très beau conte poétique et teinté d’humour noir sous forme d’épopée. L’histoire est celle d’un homme invisible aux yeux des autres, qui ne sait ni dire oui ni dire non à tout, qui n’a jamais vécu et qui fait tout pour être transparent et insipide. Un matin, il va s’apercevoir que tous les objets se trouvant autour de son postérieur ont la fâcheuse tendance à rétrécir. Peu à peu, il sera bel et bien obligé de constater que le problème ne vient pas des objets mais plutôt de ses fesses qui doublent de volume tous les jours. Devenu la risée et le monstre à qui l’on jette des cailloux, ce petit homme au monstrueux fessier va fuir les moqueries. Décidé à en finir, il sautera à l’eau du haut d’un pont mais son postérieur le sauvera. Flottant comme un bibendum, le petit homme aux grosses fesses dérivera dans les eaux froides de la Manche jusqu’au moment de sa rencontre avec une otarie qui, d’aventures rocambolesque en rencontres improbables avec entre autre un homme tronc, rendra la dignité et l’humanité à cet homme enfin apaisé et reconstruit.

Mettre en scène cette folle épopée qui fait passer ce petit homme par les eaux de la Manche, par les airs, par un cirque de monstres et autres folies, le tout dans une sorte d’aventure noire et poétique à la « Baron de Münchhausen » peut paraître complétement illusoire, qui plus est sans les moyens d’un Spielberg ! Tout ceci est réellement impossible si on ne prend pas en compte un facteur essentiel qu’a parfaitement compris Pierre Notte qui est la place primordiale de l’imagination débordante du spectateur quand un texte et un comédien parviennent à faire vibrer la bonne corde, sur le bon ton, au bon moment.

Le formidable jeu du comédien Brice Hillairet ne cesse de titiller l’imagination durant une heure et demi avec, comme seul accessoire, son indéniable talent. Seul sur scène, dans un univers restreint d’environ un mètre carré, ce fabuleux comédien arrive à jouer toutes les situations, tantôt drôles, tantôt poétiques ou loufoques. Il parvient ainsi nous faire ressentir ces moments infiniment oniriques, plantant le « juste ce qu’il faut » du décor et des sentiments afin que chacun puisse recréer son propre univers. Brice Hillairet, au travers de l’exquise écriture de Pierre Notte, trace la voie qui nous permet de nous échapper de la réalité, mais sans jamais forcer notre imaginaire.

Un très bon moment au Théâtre des Halles et une mise en scène qui fait confiance au pouvoir d’imagination des spectateurs afin de laisser à chacun le plaisir de créer son espace de pure poésie, aidé en cela par un texte jouissif et un fabuleux et prometteur comédien.

Pierre Salles

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s