AU THEÂTRE DES HALLES, « FRANCOIS D’ASSISE », UN SOUFFLE D’AIR FRAIS

SONY DSC

SONY DSC

LEBRUITDUOFF – 21 juillet 2016

François d’Assise – Texte de Joseph Delteil – Mise en scène Adel Hakim – Interprété par Robert Bouvier – Théâtre des Halles à 19h.

Un homme encapuchonné paraît dans l’obscurité dans ce magnifique écrin minéral qu’est la Chapelle du Théâtre des Halles. Puis la vie s’éveille, son visage s’éclaire, il est en pleine communion avec la vie de cette belle campagne d’Ombrie. Il observe les insectes, écoute les oiseaux, admiratif devant cette nature fascinante, création de Dieu et modèle d’harmonie.

On est au XIIe siècle. Cet homme, François, fils d’un riche drapier d’Assise, ne se réfugie pourtant pas dans la contemplation. C’est un homme de son temps qui vit les joies et les souffrances de l’époque. Il connaît la violence, la guerre, l’amour et la tendresse, la révélation de Dieu.

Les épisodes les plus sombres de sa vie stimulent sa volonté de vivre, le portent à toujours plus de dignité, de sagesse, le poussent à la recherche d’une harmonie de l’univers, à tendre vers un idéal de fraternité, de simplicité et de pauvreté.

On n’évoque pas ici le Saint-François, figure tutélaire de l’Eglise. C’est à l’homme que le texte s’intéresse, à son amour de la vie, des hommes et de la Nature.

François est magnifiquement interprété par Robert Bouvier qui nous fait vivre, tantôt avec force, tantôt avec douceur, les épisodes de cette vie intense et profondément humaine. Avec peu de moyens, la mise en scène et le jeu subtil de l’acteur nous font partager des moments de joie, de violence, d’amour, de béatitude. Son visage lumineux rayonne tout au long de la pièce comme pour nous donner une leçon de vie.

Ce François d’Assise est intemporel. Amoureux de l’Homme et de l’Ecologie, au sens noble du terme, il apporte un modèle de vie et de simplicité à cette Société qui se complait dans la matière, dans l’inutile, dans la cupidité et le paraître. Il ne retient que l’essentiel pour ouvrir la voie du bonheur : l’Homme, la Nature, l’Amour et la Fraternité.

Cette magnifique pièce, créée en 1994 et qui compte plus de 350 représentations, nous offre, en ces moments troublés, un souffle d’air frais, d’espoir et une voie universelle vers le bonheur.

JLB

Photo François Lamy

Commentaires fermés

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

    AFC Avignon 2011 Avignon 2012 Avignon Festival Off avignon Le Off avignonleoff avignonleoff.com Avignon Off Avignon Off 2011 Avignon Off 2012 Avignon Off 2013 Avignon Off 2014 Avignon OFF 2015 Avignon Off 2016 Avignon OFF 2017 AVIGNON OFF 2018 AVIGNON OFF 2019 Avignon OFF 2021 Festival d'Avignon Festival d'Avignon 2011 Festival Off Avignon Festival Off d'Avignon Off 2011 Off 2012 Théâtre
  • Chercher par artiste ou catégorie