« 31 » : QUAND LE MOT FIN MARQUE LE DÉBUT

31 © Anthony Klein

LEBRUITDUOFF – 22 juillet 2016

31 – Théâtre BUFFON – du 7 au 30 juillet 2016 – 13h15 – durée : 1h15

Quatre amis se retrouvent tous les ans pour le 31 décembre. Pas vraiment pour faire la fête, mais parce que ce jour-là il y a déjà plusieurs années qu’ils ont décidé qu’ils le passeraient ensemble. Mais en ce 31 décembre 1999 il y a de l’électricité dans l’air. Ce soir, les non-dits et les frustrations du passé vont surgir et peut-être changer leurs relations.

Virginie LEMOINE met en scène avec sobriété cette belle comédie (musicale). Comédie avant tout. Une histoire d’amitié déroulée en remontant le temps jusqu’à ses racines 20 ans plus tôt, alors que les 4 protagonistes avaient 8, 13, 16 et 25 ans. Musicale car agrémentée de 9 chansons de Gaétan BORG et Stéphane LAPORTE sur une musique de Stéphane CORBIN, qui permettent aux personnages d’exprimer leurs émotions, coupant parfois l’action, mais sans s’intégrer dedans comme dans une vraie comédie musicale.

L’originalité de la narration tient dans sa construction à rebours. Nous remontons le temps, année après année, et découvrons progressivement pourquoi en 1989 ils décidèrent d’être toujours ensemble pour la Saint Sylvestre. Un autre bond en arrière nous amènera à leur toute première rencontre avant de revenir en 1999 pour un nouveau départ.

Au fil de ce voyage dans le temps nous découvrons les écueils que la vie a mis sur leur chemin, les joies et les peines, les espoirs et les désillusions, tous ces petits cailloux qui bout à bout ont construit leur personnalité.

Les quatre comédiens (Carole DEFFIT, Valérie ZACCOMER, Alexandre FAITOUNI et Fabian RICHARD) sont tous d’une grande justesse. Leur jeu, tout en sensibilité, nous touche au cœur. L’entente et le plaisir du quatuor sont communicatifs et participent à la crédibilité de cette famille recomposée.

31 est une comédie pleine de bons sentiments et de tendresse émaillée de ballades musicales agréables, interprétée par un très beau quatuor. Un spectacle « feel good » qui émeut et donne du baume au cœur.

Christine Eouzan

Advertisements
Comments
One Response to “« 31 » : QUAND LE MOT FIN MARQUE LE DÉBUT”
  1. Le floch dit :

    Vous êtes bien indulgente…la comédienne qui joue le médecin passe son temps à vociférer, elle est très mauvaise et bien peu crédible.. Seule le plus grande est intéressante. Mais bof, c’est vraiment pas terrible..plus un décor moche, mise en scène sans idée…

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s