IVO LIVI AU THEÂTRE DES CARMES

Ivo Livi-cre_dit Michel Durigneux

LEBRUITDUOFF – 23 juillet 2016

Ivo Livi, ou le destin d’Yves Montand jusqu’au 30 juillet à 14h00 au Théâtre des Carmes. Relâche le 25.

S’il y a bien quelque chose que j’ai en « horreur » ce sont les comédies musicales ou le théâtre musical. Je n’ai jamais compris cet engouement pour ce genre d’art vivant. Et, en toute honnêteté je ne suis pas une amatrice d’Yves Montand ! Vous vous demandez certainement où je veux en venir… Et bien comme je suis téméraire, j’ai assisté à « Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand » au Théâtre des Carmes.

Plusieurs raisons m’y ont poussée. Tout d’abord il y a quelques années, je vous parlais du spectacle d’Ali Bougheraba « L’odyssée de la Moustache », présent cet année encore au Théâtre de l’Oulle et en début de festival je découvrais la nouvelle création de Marc Pistolesi « Léonard ». Deux spectacles à l’opposé l’un de l’autre mais tout aussi intéressants l’un que l’autre. Ces deux amis de longue date ne sont pas à leur première collaboration et ont ensemble, avec l’aide de Cristos Mitropoulos décidé de mettre en scène la véritable histoire d’Yves Montand. Et quelle histoire !

Italie des années 20, plus exactement le 13 octobre 1921. Alors que le pays ne vit pas encore sous l’emprise du fascisme, Ivo Livi voit le jour. Issu d’une famille ouvrière et militante communiste, Ivo est le cadet d’une fratrie de trois enfants, famille qu’il vénérera toute sa vie. Alors qu’il n’est âgé que de deux ans, la famille décide de rejoindre Marseille, et vivra dans les quartiers les plus pauvres de la ville. Le père d’Ivo y crée une entreprise de balais et toute la fratrie abandonne rapidement l’école afin de gagner sa vie. Mais Ivo devenu grand, ne rêve que d’une chose, suivre les traces de son idole Fred Astaire et de ses célèbres numéros de claquettes. C’est donc des quartiers les plus mal fâmés de Marseille jusqu’aux studios hollywoodiens que nous allons vivre le fabuleux destin d’Yves Montand.

Nous nous retrouvons plongés dans une salle à la lumière tamisée face à cinq comédiens. Cinq comédiens aux multiples facettes et aux talents indéniables. Chanteurs, danseurs, conteurs, humoristes, accordéonistes, il ne se passe pas une seule seconde durant cette représentation durant laquelle nous ne soyons surpris. Surpris par tant de prouesses, tant de justesse…

Car il faut le reconnaître, s’il y a du chant ce n’est pas une comédie musicale, c’est bien plus que ça. C’est un spectacle tout en un où rien, absolument rien n’a été laissé au hasard. Et si l’on parle bien de la vie d’Yves Montand, nous y découvrons tout autre chose.

Nous découvrons par exemple l’amour inconditionnel qu’il a pour sa famille, et particulièrement pour sa sœur Lydia, mais aussi les personnes qui ont marqué sa vie. Il y en a pour tous les goûts et à voir et entendre ce qu’il se passe dans cette salle comble, le pari est très largement réussi. Les applaudissements et les rires n’en finissent plus. Tout comme cette « standing ovation », que les comédiens de la Team Rocket Cie devront malheureusement écourter.

Un bilan donc, bien plus que positif, à la hauteur de la mise en scène de Marc Pistolesi, qu’il faut reconnaître est tout simplement parfaite. Pas d’artifice, pas de superflu, un jeu de lumières s’accordant magnifiquement avec cette narration singulière qui nous lie nous, spectateurs, directement à eux, les Livi. Un spectacle à ne surtout pas manquer, vous le regretteriez !

Emilie Touat

photo  Michel Durigneux

 

Publicités

Commentaires fermés