AVIGNON OFF : « BAIE DES ANGES », UN VALLETTI AU GILGAMESH

LEBRUITDUOFF.COM – 15 juillet 2017

« Baie des anges » de Serge Valletti – Mise en scène : Hovnatan Avedikian – Au 11.Gilgamesh Belleville à 13h45 jusqu’au 28 juillet (relâche les 11 et 18 juillet)

Nous retrouvons ici avec plaisir les ingrédients du théâtre de Serge Valletti, son univers particulier à la fois tendre et déjanté, ses histoires étranges, ses personnages mystérieux et complexes, son amour du théâtre et du Sud, sa profonde humanité.

Nous nous retrouvons ici dans une villa dominant la Baie des Anges, meublée par un mobilier des années 60, dans une ambiance rétro de films américains. Gérard, personnage truculent, mystérieux et un peu inquiétant convoque un acteur et une jeune actrice pour leur proposer de monter une pièce de théâtre. On devine chez Gérard un besoin irrépressible de mettre en scène une histoire qu’il a dans la tête mais dont on ne connaît ni le début, ni le sujet, ni la fin. Comment construire cet impossible scénario ?

Nous assistons alors à ce travail de création mystérieux, à la mise en abyme d’une pièce dont la fiction est imbriquée avec le réel au travers de scènes qui mêlent l’humour, la passion, les souvenirs nostalgiques, la poésie. Les acteurs jouent tour à tour leur personnage dans la pièce et les personnages de cette histoire qu’ils tentent de faire revivre avec empathie, souvent les deux se confondent.

Au fur et à mesure, l’histoire que Gérard veut raconter prend forme par touches successives au travers d’une narration fragmentée. C’est celle d’un ami défunt qui a décidé de mettre fin à ses jours à l’âge de quarante ans, trois mois et sept jours, l’âge auquel sa mère s’est éteinte. On découvre progressivement la vie de cet ami, ses réussites, les moments heureux et tragiques de sa vie. Pour Gérard il faut absolument faire revivre ces fantômes et raconter cette histoire, sans doute pour apaiser sa douleur.

La mise en scène de Hovnatan Avedikian maintient le suspense et se déroule sur un rythme haletant dans une ambiance de film noir américain soulignée par les décors, la bande son et le jeu des acteurs. L’ensemble constitue un puzzle captivant dans lequel on retrouve, la passion, la tendresse, la nostalgie, la mort, l’amitié.

Dans ce théâtre-récit mouvementé les personnages sont insaisissables et leurs ressorts restent secrets. L’interprétation par David Ayala, Nicolas Rappo et Joséphine Garreau est tout à fait en symbiose avec le théâtre et les personnages de Valletti. On retiendra le charisme et la truculence de David Ayala, parfois rustre et violent, parfois tendre et rêveur mais toujours tourmenté par le souvenir douloureux de cet ami qu’on cherche à faire revivre.

Un excellent moment de théâtre chargé de passion et d’humanité où l’on retrouve avec plaisir l’écriture incomparable et fascinante de Serge Valletti.

JLB

phot

Publicités
Comments
2 Responses to “AVIGNON OFF : « BAIE DES ANGES », UN VALLETTI AU GILGAMESH”
  1. Luc Martinez dit :

    Et cette histoire est basée sur des faits réels. Cette pièce a été créée en guise d’hommage, certes facétieux, puisque l’on s’est adressé à Serge Valletti pour en faire un délicieux mensonge théâtral.
    “ La vie a plus d’imagination que nous “.

  2. Chantal PERONA dit :

    Juste un peu trop de tout

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s