AVIGNON : UN « FAUST » GRAND FORMAT AU 11-GILGAMESH

LEBRUITDUOFF.COM AVIGNON – 7 juillet 2018.

AVIGNON OFF 18 :« Faust » d’après Goethe – Mise en scène : Gaëlle Boghossian – Collectif 8 – Au théâtre 11.Gilgamesh, Avignon Off 2018 – du 6 au 27 Juillet 2018 à 10h15 – Relâches les 11 et 18 juillet – Durée • 1h40.

C’est dans la toute nouvelle salle du théâtre 11.Gilgamesh que la troupe du Collectif 8 monte cette année une adaptation de ce monument qu’est le « Faust » de Goethe. Habitué aux créations des plus ambitieuses, le Collectif 8 propose une fois encore au public du Off un travail considérable sur cette œuvre de Goethe dont on joue trop souvent la première partie au détriment de la deuxième partie, peut-être moins romantique.

Voilà plusieurs années que ce spectacle tourne dans la tête de la metteuse en scène Gaëlle Boghossian, mais comment monter ce Faust dans son entièreté ? Comment faire tenir ce monstre dans un format montable dans le cadre du Festival Off qui convient davantage, peut-être par manque d’ambition, aux petits formats. Là est bel et bien le pari tenu et gagné par Gaëlle Boghossian et ses comédiens.

Le Collectif 8 présente donc l’œuvre complète, la première partie qui va jusqu’à la mort et la rédemption de Marguerite et la deuxième partie, que Goethe mit 60 ans à écrire, qui s’avère bien plus actuelle dans le propos. Adaptée intelligemment par la metteuse en scène afin d’en simplifier la lecture, celle-ci prend là tout son sens et permet d’éclairer l’œuvre de Goethe et son intemporalité. Faust, face à la tentation qu’entraînent le pouvoir et la puissance, n’est plus seulement le jouet du démon mais un homme face à la complexité de sa dualité et à ses propres choix.

Comme dans ses précédents spectacles, le Collectif 8 propose un travail fortement basé sur des projections vidéos créées par Paulo Correia. Vidéos d’une grande qualité et d’une précision époustouflante quand on connaît les difficultés du montage et du démontage durant un festival.

Là ou certaines troupes utilisent la vidéo comme une béquille ou juste par mode, on sent bien que cette troupe l’utilise comme véritable matière propre à sculpter décors et autres effets scénographiques. Le rendu est souvent saisissant et la maîtrise des comédiens à évoluer dans ce monde virtuel frise parfois la perfection. La musique, jouée en live, tantôt dans un esprit rock tantôt dans des sonorités plus spirituelles sied à merveille sur cette œuvre foisonnante dans laquelle le démon, dans sa furie, côtoie le paradis.

Le quasi-gigantisme des décors étonne dans ce Off qui nous habitue au fil des ans à moins de tout pour plus de spectacles. Moins de décors, moins d’acteurs, moins de longueurs. Ici le Collectif 8 n’économise pas ses forces pour monter et démonter ce décor tous les jours (2 heures tout compris !). Il faut d’ailleurs saluer les deux co-directeurs du 11.Gilgamesh d’avoir su accueillir en leur théâtre un spectacle de ce format.

Les comédiens Paulo Correia et Fabien Grenon, tous deux successivement dans les rôles de Faust et Méphisto, parviennent avec conviction à jouer, sans justement surjouer, l’inversion des deux personnages, non sans rappeler parfois le film « La beauté du Diable ». Chacun dans un registre différent, ils savent entraîner le public sans le perdre dans cette inversion des rôles. La comédienne Mélissa Prat joue une Margueritte sensible et délicate qui, dans une dernière scène, déploie tout son talent et fait vibrer le cœur des spectateurs. En live, le musicien Clément Althaus sait parfaire le spectacle par des effets et des chants toujours bienvenus et, tout comme la vidéo, en parfaite osmose avec la mise en scène.

Il était donc temps de monter ce « Faust » et de le proposer au public avignonnais. Un beau moment de théâtre offert par le Collectif 8, une troupe décidément généreuse et qui sait proposer un théâtre populaire de grande qualité. Qu’espérer de mieux pour la Cité du théâtre de Jean Vilar ?

Pierre Salles

Photos Meghann Stanley

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie