« L’AVALEE DES AVALES », CRISE D’ADOLESCENCE

LEBRUITDUOFF.COM – 17 juillet 2018

AVIGNON OFF : L’avalée des avalés – de Réjean Ducharme, mis en scène par Lorraine Pintal – Petit Louvre Salle Van Gogh – 12h50 – durée 1h10

Bénédicte est une adolescente précoce, perturbée. Elle a un frère qu’elle adore. Leurs parents étant de religion différente ils ont décidé que Bérénice serait élevée dans la foi juive tandis que son frère Christian serait rattaché au catholicisme. Les parents s’adoraient. Jusqu’au jour où ils ont commencé à se détester. Les enfants se trouvent piégés au coeur du conflit parental. Christian, qui rêve de devenir lanceur de javelot, est éloigné. Bérénice reste, confronté à une mère aussi manipulatrice que l’est le père avec son fils. Les enfants deviennent entre les mains des adultes des armes pour blesser l’autre. En réaction Bérénice va vouer un amour inconditionnel à son frère, son refuge.

L’Avalée des avalés est le premier roman à succés de l’auteur québécois Réjean Ducharme. Une écriture âpre qu’il faut apprivoiser. Bérénice utilise les mots comme des armes pour se sortir de la situation injuste dans laquelle l’ont mise ceux qui devraient la protéger et l’aimer. Avec une lucidité étonnante elle utilise un langage élaboré, usant de métaphores riches. Une langue âpre, verte, brutale qui dit la violence de la crise d’adolescence, la violence de la société, des institutions, de la religion.

La mise en scène de Lorraine Pintal donne à entendre toute la richesse de l’écriture. Dans une scénographie de chambre d’enfant où même les dessins d’animaux ne sont pas tout à fait rassurants, le trio d’acteur est d’une extrême justesse.

Sarah Laurandeau est éblouissante. Elle incarne une Bérénice en colère, assoiffée de justice, en demande d’amour. Sa présence scénique est impressionnante.

Un spectacle à ne pas manquer pour l’interprétation et pour la découverte d’un auteur phare de la culture québécoise.

Christine Eouzan

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie