« IL Y A DES JOURS OÙ LE MOT MOI DEVIENT INSUPPORTABLE », LE TOURBILLON DES MOTS DE VISNIEC

LEBRUITDUPFF.COM – 19 juillet 2018.

AVIGNON OFF. « Il y a des jours où le mot moi devient insupportable » – Matei Visniec – mes Aurelie Audax – Théâtre Le Petit chien – du 6 au 29 juillet – Relâche les 11, 18, 25 juillet. 

Un grand espace, deux bancs étagères, une table circulaire, un arbre.

Je suis le mot PROLOGUE. Ma mission ? Vous dire « bonjour » ! Aucun autre mot n’a le droit de vous dire bonjour, même le mot bonjour car dire bonjour c’est déjà être dans le prologue.

Ainsi commence l’immense tourbillon des mots choisis par l’auteur Matei Visniec. Nous avons l’habitude de jouer avec les mots. Là, ce sont eux qui vont nous donner la leçon. Après tout, les mots sont d’excellents comédiens. Ils savent raconter une histoire. Nous tenir en haleine. Nous faire rire, pleurer…

Les mots fondent notre histoire, ils explorent le langage. Pour certains, des passeurs d’idées, pour d’autres pour leur force de suggestion. Tous ces mots choisis, invités, vont nous livrer, par l’intermédiaire des interprètes qui vont jouer une pluralité de situations, leur intime conviction d’être ce qu’ils sont : pluriels et polymorphes.

Certes il va falloir aller les chercher, non pas les malmener mais subtilement écouter leur histoire. Elle en dit toujours bien plus que ce que nous en pensons. Comme l’iceberg, les comédiens, les passeurs en quelque sorte, vont nous livrer la partie immergée, cachée, du mot et de sa légende. Sa transformation au cours de leur évolution. Leurs rencontres avec nous mêmes.

Assurément, cet exercice d’auto-engendrement du mot a pour but d’éliminer toute fiction narcissique. Même si, pour certains mots, ça ressemble à une séance d’auto analyse. Pour d’autres, plus impliquant, plus rebelles, ils auront une attention toute particulière.

Les comédiens, tous excellents, servent avec la diversité des situations, une prestation à la hauteur « Le cabaret des mots. » de l’auteur Matéi Visniec. Auteur interdit en Roumanie. Réfugié politique en France. Devenu l’un des auteurs le plus joué au festival d’Avignon, il est également le plus joué en Roumanie.

« Moi je ne pars jamais avec TOUJOURS. Quand je voyage, je prends dans ma valise un seul mot RETOUR ! »

A voir. Absolument.

André michel Pouly

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie