« A PLEIN GAZ », POUR L’AMOUR DES INVISIBLES

A-plein-gaz-©-Louise-Maignan_WEB-930x705

LEBRUITDUOFF.COM – 7 juillet 2019

AVIGNON OFF 2019. « A plein gaz » de Serge Valletti – mise en scène Alain Timar – Théâtre des Halles du 5 au 28 juillet à 16h30.

Comme nous le disait Alain Timar, le directeur du théâtre des Halles, lors de son interview au BDO, le théatre a voulu cette année mettre à l’honneur un auteur au travers de pièces, de lectures et d’un lieu entièrement consacré à son œuvre. Cette année le choix s’est porté sur le prolifique auteur Serge Valletti et ce pour plusieurs raisons, la première étant le respect artistique noué au fil du temps entre les deux hommes qui, de croisements en rencontres puis en discussions ont su trouver la bonne formule et offrir ce « Valletti Circus », instant entièrement dédié à cet auteur majeur du théâtre français.

Pour le coup, Alain Timar met lui-même en scène deux des pièces de Serge Valletti dont « A plein gaz » interprété par le comédien Nicolas Geny.

Comme dans nombre de pièces de Valletti, « A plein gaz » est avant tout une histoire d’écorchés de la vie, ces « gueules cassés » à l’échelle sociale, ces invisibles de la société qui pour le coup s’invitent au théâtre pour raconter leur histoire et accessoirement, dans ce cas, pour tout faire sauter à la bouteille de gaz.

Peu de moyens sur scène ! Inutile avec ce type de textes et surtout avec ceux de Serge Valletti dans lesquels, même dans le cas d’une épopée, seule la conviction et l’implication du comédien compte pour mettre le feu à l’imagination des spectateurs. Tel est bien le cas ici, Nicolas Geny investi le rôle avec force et rage contenue, toujours à la limite de l’explosion, il sait éviter le piège du sur-jeu, effet toujours casse-gueule pour ce type de texte.

On ne peut que reconnaître dans la mise en scène tout en finesse tout l’amour pour ces invisibles qu’a aussi le metteur en scène Alain Timar qui parvient avec délicatesse à nous renvoyer comme un miroir nos propres cicatrices béantes.

Un moment de tension qui fait réfléchir chacun et qui ouvre les yeux sur un état du monde que nous refusons souvent de voir.

Pierre Salles

Photo © Louise Maignan

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie