« NOTRE TERRE QUI ETES AUX CIEUX » : LA TETE DANS LES ETOILES

LaLigue84.org - Ecole du Spectateur

LaLigue84.org – Ecole du Spectateur

LEBRUITDUOFF.COM – 12 juillet 2019

AVIGNON OFF 19. « Notre terre qui êtes aux cieux » de Jean-louis Heudier et Maurice Galland, spectacle programmé la Ligue de l’Enseignement et interprété par Jean-louis Heudier à l’Ecole du Spectateur, place Louis Gastin. A 16h30, jusqu’au 28 juillet, relâche tous les mardis.

Jean-Louis Heudier est un astronome qui a exercé à l’Observatoire Côte d’Azur, dirigé le télescope de Schmidt au plateau de Calern (le plus grand appareil photographique d’Europe), créé Observatorium, pôle de diffusion de culture scientifique implanté à l’Observatoire de Nice, présidé le groupe de travail ‘photographie » de l’Union astronomique internationale… Bref, c’est un astronome de dimension mondiale, la communauté internationale l’a d’ailleurs distingué en donnant son nom à une planète : l’astéroïde 4602.

Mais ce brillant physicien n’a pas que des équations en tête. Il a, lui aussi, « la tête dans les étoiles ». Aussi, se consacre-t-il comme écrivain, à la vulgarisation et à la promotion scientifique de la culture. Auteur de plusieurs ouvrages, dont « L’astronomie pour tous » et « L’homme et les étoiles », il créé l’Astrorama avec ses « Spectacles aux étoiles », et, amoureux depuis toujours du théâtre, devient comédien pour poursuivre et enrichir sa participation à la mise en culture de la science.

Son spectacle « Notre terre qui êtes aux cieux », écrit et monté en collaboration avec Maurice Galland, directeur du Théâtre libre de Saint-Etienne, met ainsi en scène l’homme universel et intemporel : Profero « La raison » qui se plaît à incarner d’autres personnages dont son éternel contradicteur : Domino « La croyance », mais aussi Fontenelle, La Fontaine, Louis XIV, Giordano Bruno, Cassini, Victor Hugo, Laplace, Einstein… Avec des images projetées en fond de scène, il poétise la ciel en prolongeant son regard aux confins de l’espace. Il y perçoit le génie de l’homme et son insignifiance, selon que son esprit chemine à la verticale ou à l’horizontale, en retraçant toute l’histoire de son rapport avec l’univers depuis les découvertes de l’Antiquité jusqu’à nos jours.
C’est passionnant, jubilatoire et… iconoclaste : le titre même du spectacle est d’ailleurs en lui-même blasphématoire.

Il lui aurait valu, jadis, de finir sur le bûcher comme Giordano Bruno, martyr de la liberté de penser, que l’Eglise n’a toujours pas réhabilité malgré ses travaux incontestables sur la théorie de l’héliocentrisme qui montre, de manière philosophique, la pertinence d’un univers infini qui n’a ni centre, ni circonférence…

Pour tout public mais les enfants prennent un plaisir supplémentaire en découvrant tous les jouets de l’artiste !

André Baudin

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie