VILLENEUVE EN SCENE : « LE MUSEE ITINERANT DE GERMAINE », EXPERIENCE ATMOSPHERIQUE

germaine

LEBRUITDUOFF.COM – 14 juillet 2019

FESTIVAL VILLENEUVE EN SCENE – « Le musée itinérant de Germaine » – le centre imaginaire, Clos de l’Abbaye, de 18h à 22h.

« Le musée itinérant de Germaine », plus qu’une pièce de théâtre, est un petit coin, comme caché aux yeux de tous, malgré sa taille, on peut décider d’y passer des heures comme simplement le regarder de loin sans vraiment y entrer. Nous y sommes accueillis par un gardien, se disant gardien de mémoire, il nous parle alors de sa vie, de la vie des autres, et, à l’ombre des arbres, au niveau de l’herbe, on ne peut rien faire de mieux qu’écouter les histoires qu’il nous raconte, profiter du vent heureux et mélancolique qui passe dans les arbres de la plaine de l’abbaye. Car le musée itinérant, c’est cela et plus encore, cela nous montre comment de simples objets, un tableau, une photo prise il y a des décennies ou hier, un poème ou une chanson, une histoire racontée peuvent vous transporter et vous faire vivre des émotions fortes.

Plusieurs femmes nous racontent leurs histoires au travers d’écouteurs rattachés à des murs décorés, saynètes représentatives de leurs vies, avec des objets (œuvre d’art et bibelots) les représentants. Dans ces écouteurs, de la musique, des bribes de conversation, et on se sent tout de suite dans leur monde, on commence à les connaître au travers de leurs histoires, leurs chants, leurs réflexions, on vit un peu, l’espace d’un instant, leurs vies.

Ce musée, gratuit, est le musée de plusieurs vies, laissant à l’imaginaire une place cruciale. C’est une expérience atmosphérique, un jeu d’ambiance et de repos, utilisant le temps et l’état d’esprit de son public pour le transporter, le faire réfléchir, l’inciter à se poser en silence, à être attentif, à écouter et réfléchir. Prendre du bon temps, surtout, prendre le temps d’écouter les histoires qu’une génération désire raconter à une autre, qui semble vouloir tout tout de suite.

« Le musée itinérant de Germaine » ressemble d’abord à un petit dispositif presque insignifiant, un petit stand où s’arrêter entre deux spectacles plus traditionnels, et d’ailleurs il n’a pas la prétention d’être plus. Et pourtant c’est une expérience à part entière, et même plus encore, c’est le témoignage de plusieurs vies, partagées avec vous, alors allez-y, et souvenez-vous de toutes ces femmes et de leurs histoire. Le mot-clé est ici, profitez, regardez, écoutez, car c’est ce que l’on fait dans un musée, et celui-ci présente les meilleures œuvres qui soient, des bribes de vies.

Tristan Rouvier

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie