« LA JOURNEE DE LA JUPE », CRUE ET TROUBLANTE

la-journee-de-la-jupe

LEBRUITDUOFF.COM – 24 juillet 2019

AVIGNON OFF 19. « La journée de la jupe » mise en scène de Frédéric Fage, Théâtre du Balcon, 12h 10.

Réadaptation glaçante d’un film qui a plus de dix ans maintenant, La journée de la jupe nous tiens en haleine du début jusqu’à la fin avec son atmosphère tendue. La mise en scène est à la fois très fournie avec l’usage de plusieurs médias comme la vidéo ou le son et certains effets spéciaux, et très simple avec un décor minimaliste.

Par son ton et les sujets abordés, la pièce nous met face à une situation d’un réalisme cru et troublant. Le début ressemble à une improvisation, certes réussie, avec les personnages qui parlent les uns en même temps que les autres, mais on s’aperçoit assez vite que cela fait partie du génie de réalisme de la pièce, le silence et l’ordre ne sont obtenus que par la menace.

Les personnages sont en constant conflit, jusqu’à ce qu’ils baissent leur garde dans un moment de vulnérabilité touchante, alors un nouveau personnage reprend l’avantage, physique ou psychologique, par un retournement de situation.

La pièce vogue constamment entre nihilisme et espoir, violence et douceur, action et flottement. Les personnages font continuer l’intrigue, qu’ils le veuillent ou non, comme dans l’attente de quelque chose, d’un accomplissement, d’un but, de quelque chose qui donnerait du sens au drame qui se joue. Dialogue de sourds avec arme à feu, négociation têtue pour apporter du changement dans le monde.

Les dialogues sont d’une authenticité troublante et d’une fluidité incroyable. Les moments dansés apportent un plus à l’impression de jeunes corps, luttant et souffrant pour trouver une place, se mouvoir et exister dans un monde inhospitalier remplis d’adultes malhonnêtes et de politiciens corrompus. On comprend aussi que les adultes eux même n’ont pas forcément trouvé leur place, et que comme les jeunes, ne sont que des enfants terrifiés et tiraillés entre devoir et vie personnelle.

Mêlant incapacité à comprendre l’autre, violence et mauvaise volonté, la Journée de la jupe montre que le monde est encore divisé par les différences d’opinion et d’appartenance, d’ignorance et d’incompréhension, lutte acharnée pour exister, les personnages sont trop occupés à lutter pour leur propre survie dans ce monde pour réellement envisager celui-ci avec les autres.

On pourrait trouver ce message plutôt déprimant et nihiliste, mais on nous montre bel et bien un scénario réaliste, à la fois mise en garde et leçon de vie : un dialogue ne peut avoir lieu sur la base d’un conflit.

Cette Journée de la jupe est un moment de théâtre intense qui ne vous laissera pas indifférent.

Tristan Rouvier

Publicités
Comments
One Response to “« LA JOURNEE DE LA JUPE », CRUE ET TROUBLANTE”
  1. Mercier dit :

    Magnifique pièce mise en scène de Frédéric Fage… et adaptation de jp lilienfeld…
    Chacun aura corrigé.

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie