UN « 11 SEPTEMBRE 2001 » QUELQUE PEU ROMANCE AU TdH

11-septembre-2001-theatre-des-halles

LEBRUITDUOFF.COM – 25 juillet 2019

AVIGNON OFF 19. « 11 Septembre 2001 » sur le texte de Michel Vinaver – Lecture dirigée par Collectif ildi!eldi – Au théâtre des Halles du 5 au 28 Juillet à 21h30 – durée 55 mn.

Le collectif « ildi!eldi » habitué aux formes peu communes propose au théâtre des Halles un théâtre immersif autour du texte de Michel Vinaver écrit suite aux attentats du 11 Septembre 2001. Le collectif place les spectateurs autour du dispositif composé d’une table et de quatre comédiens équipés d’un micro sur pied et de casques.

Durant prêt d’une heure le collectif va dérouler ces 55 minutes durant lesquelles des personnes de l’une des deux tours du World Trade Center ont joué leur vie. 55 minutes qui se seront écoulées entre l’impact et l’effondrement de la tour sur elle-même. L’auteur propose dans son texte plus une photo de l’attentat qu’un travail d’analyse. Vinaver peint l’inévitable tragédie à partir d’enregistrements et de fictions, le puzzle se dévoile au public par des bribes de conversation entre les passagers et les autorités ou par la lecture d’écrits laissés par les terroristes.

Casque sur les oreilles, sans que le public puisse entendre ce qui se passe, le collectif joue des silences comme autant d’amplificateurs de la parole future. Le public reste en attente et le stress gagne les spectateurs dans un malaise grandissant jusqu’à l’effondrement total ou le sacrifice de ces passagers qui préférèrent se sacrifier et faire crasher l’avion plutôt que de se savoir à la fois victimes et bourreaux malgré eux d’un avion aux mains des terroristes.

Le Collectif prend le risque de suivre la forme photographique de l’auteur sans jamais prendre parti ni tenter de relativiser les propos par rapport aux actes. On ne peut en effet qu’être choqué par le discours en parallèle de Bush et celui des terroristes qui se réfèrent tous deux à Dieu, le traitement les plaçant aux mêmes niveaux ne peut que gêner. La volonté du Collectif peut néanmoins se justifier dans le cadre d’une forme purement narrative des faits mais pourquoi dès lors et hors du texte de Vinaver, romancer les attentats intervenus en France dans des époques et un contexte différent ?

Un spectacle intéressant du Collectif « ildi!eldi » auquel on ne peut reprocher un vrai travail sur la forme mais qui, faute de ne vouloir s’en tenir au projet initial de l’auteur, se perd quelque peu sur la proposition de départ.

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie