« SANS EFFORT » : L’AUTRE MONDE

sans_effort_19600_recadre_david-gagnebin-de-bons_secondaire-1200

lebruitduoff.com – 10 juillet 2021

AVIGNON OFF 2021 : « SANS EFFORT » – Cie SNAUT – au Train Bleu à 22h05

Aurélien Rondeau et Charles Petit, qui dirigent d’une main de maitres le train Bleu du OFF, devenu un lieu phare un rien de temps, poursuivent leur ancrage international en présentant déjà des compagnies issues de la francophonie et, si on a de quoi être un peu déçu par « Desperado » des Belges Enervé et Tristero dans la Salle 1, on ne peut que vous recommander de découvrir la compagnie Suisse SNAUT, un bijou…

L’AUTRE MONDE

Grande leçon de chose initiée avec l’accent suisse de Nyon par le célèbre René qu’on vient voir pour des choses sérieuses et importantes et qui est interpellé cette fois-ci par Joël (Maillard, le metteur en scène) et Marie (Ripoll, comédienne pince sans rire !).

Les deux comparses aiment les tentatives, les expériences, faire des choses comme : préserver la tradition orale, qui les en blâmerait ? Ils vont donc nous narrer un conte, une histoire du passé et, décidément, comme de nombreux spectacles cette année dans ce festival, l’histoire de gens qui sont partis vers un autre monde, qui vont se recréer une société ailleurs, faisant naitre un mythe porté par ce conte chanté, accompagné d’instruments improbables…

Si le chant canon et la prosodie sont tout à fait indiqués dans cet exercice loufoque, on se demande combien de fois ils ont bu pour en arriver là… c’est drôle de bout en bout… C’est absolument déjanté au point qu’on se demande si on n’est pas totalement anormal de ne pas trouver ça normal !

Ils décortiquent ce conte et avouent l’usage d’une plante qui va bien et qui pousse à la reproduction sous un état tierce… Ainsi, a-t-on une première génération d’habitants qui ont fui un ailleurs pour être mieux et une seconde, leurs enfants, qui veulent retourner d’où leurs parents sont venus, logique !

Comme leurs parents abusaient de la plante, il n’y en a plus… ce qui reste à la nouvelle génération, c’est la musique et là, oreille sensible et puriste du bon son, s’abstenir, corde tendue sur pot de fleur… tout un monde s’ouvre à nous !

Enfin, c’est sans queue ni tête, mais finalement, ça se tient… L’avenir nous le dira comme disent les protagonistes, mais il faut tout lâcher pour les voir et vous ne regretterez pas.

Emmanuel Serafini

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie