« PARPAING », NICOLAS PETISOFF SE MET A NU

parpaing ©David_Moreau_3-640x400

lebruitduoff.com – 18 juillet 2021

AVIGNON OFF 2021. « Parpaing » – écrit et interprété par Nicolas Petisoff – direction d’acteurs : Emmanuelle Hiron – La Manufacture jusqu’au 25 juillet 2021 à 13h55 – relâche le 19 juillet – durée 1h10.

Nicolas Petisoff, écrit et met en scène sa propre histoire d’enfance, jusqu’à sa vie d’adulte. L’adoption et la quête de ses origines génétiques font l’essentiel de ce spectacle et sans passer outre les secrets de famille qui lui rendent la vie très difficile.

C’est très jeune que le futur comédien a compris qu’il avait été adopté, tout comme il n’a pas compris pourquoi son père était alcoolique et sa mère dépressive mais bien plus tard tout s’expliquera. Nicolas vit son enfance dans un climat familial compliqué mais remplit d’amour, entrant dans l’adolescence rebelle et conflictuelle avec ses parents. Le jeune homme sent un malaise intérieur qu’il amoindrit par l’alcool et la drogue, c’est tout petit qu’il a compris dans une conversation de sa mère qu’il avait été adopté. Sur son lit de mort, sa grand-mère se soulage de ce secret de famille et lui raconte tous les détails de son adoption, à un détail près, ses parents génétiques ne sont pas morts dans un accident de voiture. Nicolas va tenter de se reconstruire et entamer une nouvelle vie, avec l’arrêt des addiction pour partir sur le chemin de comédien.

L’auto-portrait de Nicolas prend forme dans une ambiance feutrée, avec un guitariste à son côté qui pilote les projections vidéos. Durant tout le spectacle, le comédien déploie toute son énergie pour dévoiler au public son combat, les étapes traversées en tant qu’enfant adopté. Ce sont les secrets de famille et les dégâts causés qui sont au centre de son histoire, sans ces non-dits la vie peut être différente voire meilleure. « Parpaing » comme un matériau qui pèse lourd mais qui est l’élément principal de fondation des murs de son habitat. Ainsi il tire les fils tout au long du récit pour les mettre bout à bout et comprendre le chemin vers lequel il se destine.

« Parpaing » est le premier volet de « La trilogie des monstres » présenté et écrit par Nicolas Petisoff, dont nous sommes déjà impatient de découvrir la suite, car le sujet sensible du mensonge ou comment la construction d’une personne et de son identité reposent avant tout sur la vérité ou le mensonge.

Le comédien coupe le souffle par son interprétation poignante et percutante, un premier volet à découvrir.

Béatrice Stopin

Photo © David_Moreau

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie