« LA DISPUTE », UN MARIVAUDAGE JOLIMENT MENÉ

la dispute-c-fred-saurel-

lebruitduoff.com – 20 juillet 2021 

AVIGNON OFF 2021. « La dispute » – m.e.s. : Agnès Regolo – au théâtre du Balcon jusqu’au 30 juillet 2021 à 15h15 – durée 1h10 – relâche les 20 et 27 juillet.

« La dispute » est un texte de Marivaux où quatre bébés, deux garçons et deux filles, sont élevés sans jamais se rencontrer, l’objectif de cette expérience est de les faire se rencontrer pour qu’il tombent amoureux afin de pouvoir observer si l’infidélité est innée ou qui de l’homme ou de la femme en est à l’origine. Drôle de scénario que l’auteur écrit à la fin de sa vie.

Un couple se dispute pour une raison financière, l’on comprend rapidement que nous sommes sur une scène de théâtre où le décor est en train d’être installé, une tonnelle présente sur le plateau bascule et se transforme en écran vidéo grâce auquel le public est immédiatement transporté dans une jolie forêt verdoyante où le vieux couple commence à parler d’infidélité . La jeune Eglé au visage angélique entre en scène, émerveillée par tout ce qu’elle découvre autour d’elle. Azor fait son apparition, ils tombent tout deux amoureux au premier regard. Sous les conseils de la femme d’âge mûr, Eglé demande à son amoureux de s’absenter afin de ne pas se lasser l’un de l’autre.

L’autre jeune fille Adine rencontre alors Eglé qui elle est amoureuse de Mesrin, les deux femmes se disputent à propos de leur beauté, puis Mesrin et Eglé se rencontrent à leur tous, Eglé tombe de nouveau amoureuse et ne sait quel prétendant choisir. Les deux éducateurs de cette expérience se régalent à observer leur expérience sur l’infidélité qui arrive à son terme.

Agnès Regolo à la mise en scène exalte tout l’humour présent dans le texte en faisant de ces quatre jeunes personnages des êtres d’une pureté naïve, en accentuant leur élocution ébahie, et en faisant d’eux de parfaits innocents dans des corps d’adultes. Sur l’écran une forêt d’un vert éclatant qui donne envie d’y aller. L’infidélité est au cœur de la pièce représentée de manière très poétique et placide, les complices qui observent leur manigance ne manquent pas de séduire le public par leurs interventions calculées et orientées.

Cette version de « la dispute » s’immerge dans un univers poétique et innocent, les comédiens sont attachants grâce à leur jeu naturel. La simple dispute du départ et le plongeon dans ce monde enchanteur qui apparaît immerge le spectateur dans un univers doucereux où l’on aimerait rester quelque temps.

Un spectacle vivement conseillé pour toute la famille, un texte de Marivaux à découvrir et une occasion de retrouver la compagnie « du jour au lendemain », qui en 2018 avait présenté un « Ubu roi » remarquable . Une belle mise en scène qui fait voyager et s’évader en ces temps difficile.

Béatrice Stopin

Photo Fred Saurel

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie