« SLIDE » : FIGURES DE STYLE

slide_cie_chute_libre

lebruitduoff.com – 24 juillet 2021

AVIGNON OFF 2021. SLIDE – Compagnie Chute Libre – Annabelle Loiseau et Pierre Bolo – Nouveau Grenier

FIGURES DE STYLE

Annabelle Loiseau et Pierre Bolo sont deux valeurs sures de la danse hip-hop et, régulièrement, ils proposent au Festival d’Avignon (lorsqu’il a lieu !) des spectacles qui enchantent et c’est le cas avec ce nouveau quatuor « Slide » qu’on vous conseille vivement de découvrir au Nouveau Grenier, le lieu des Pays de la Loire – exclus du Grenier à sel – mais qui ont retrouvé au Collège de la Salle un équipement digne et bien adapté à ce projet de promotion des compagnies régionales.

Les quatre danseurs font leur entrée par le lointain et se jettent tour à tour sur un sol gris sur lequel ils glissent avec élégance et douceur ; et c’est peut-être la révélation de cette pièce que cette douceur et langueur qui vient compléter une palette chorégraphique de la compagnie, naguère assez concentrée sur l’énergie et la rapidité d’exécution comme l’impose le Hip-Hop.

Dans une qualité de mouvement réel et bien organisé par Annabelle Loiseau qui veille à ce que tout cela se tienne, les danseurs se livrent à des figures au ralenti, prenant plaisir à tenir la pose de gestes purement Hip-Hop qu’ils distendent… Pierre Bollo, Andrège Bidiamambu, Patrick Flegeo (Phynox), Adrien Goulinet s’en donne à cœur joie et on sent le plaisir qu’ils ont à prendre leur temps, à se retrouver dans des figures de style qu’imposent les doubles duos, trios et quatuor imaginés pour l’occasion… comme on dit, c’est de la belle danse, mais pas seulement, c’est un message aussi qui nous suggère à nous de calmer le temps, presqu’une pièce de la décroissance…

Les danseurs s’affublent de Kimonos courts et une autre partie du spectacle commence où la nécessité de prendre soin de soi, des autres et de son environnement apparaît comme une nécessité pour les deux chorégraphes qui observent le monde et réclament intrinsèquement un retour aux valeurs humanistes, à l’égard pour la nature. Le chant indien vient appeler combien de sacrifices ont eu lieu pour arriver à cette catastrophe, privant le monde de tradition ancestrales qui nous manquent tant et qu’on redécouvre, parfois trop tard.

Avec peu, dans un espace petit pour cette danse souvent ample et physique, « Slide » est un moment de philosophie à découvrir et à consommer sans modération.

Il faut se glisser dans cette salle, oublier le brouhaha du OFF et se laisser aller à regarder ce spectacle, à s’abandonner pour ressortir comme revivifié et repartir à l’affront des centaines de spectacles du Festival.

Emmanuel Serafini

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie