« SOSIES », EN QUÊTE D’IDENTITES

Sosiesok@Barbara-Buchmann-930x705

lebruitduoff.com – 27 juillet 2021

AVIGNON OFF 2021. « Sosies » de Rémi De Vos – Mise en scène : Alain Timar au Théâtre des Halles – Du 7 au 30 juillet à 19h00

Au travers de ses différentes mises en scène, Alain Timar a souvent abordé le thème de l’identité et c’est cette fois par le biais d’un texte sur commande confié à Rémi De Vos qu’il revient sur le sujet. Comment parler d’identité, du désir de se voir plus grand que l’on est si ce n’est par le prisme de ces personnes qui décident qu’elles seront quelqu’un d’autre ?

A partir d’un fait divers durant lequel un sosie avait poignardé un autre sosie sous couvert de misère sociale, Rémi De Vos peint le portrait de paumés, si touchants. L’un est Little Johnny Rock, sosie de Johnny Hallyday, vieux, seul, mais toujours philosophe. L’autre tente désespérément d’être le sosie de Gainsbourg avec sa femme, seule à rapporter de l’argent pour le ménage, qui ne comprend pas ce désir de son mari d’être un autre. Leur fils, un benêt trainant sans emploi, s’entiche d’une jeune fille qui, à son tour, veut devenir quelqu’un d’autre pour gagner facilement de l’argent.

Scénographie épurée et quelques accessoires, il en faut peu à Alain Timar pour donner vie à ces personnages,tantôt drôles, tantôt pathétiques dans leur espoir d’être quelqu’un d’autre, tantôt touchants tant leur désir est ancré au plus profond d’eux-mêmes. Ils ne jouent pas à être, ils sont ! D’ailleurs comment ne pas voir dans cette comédie le mal de nos sociétés actuelles où chacun cherche sa place, où chacun envie l’autre, où chacun jalouse la moindre place au soleil. « C’est comme une armure, une carapace … » dit Little Johnny Rock et c’est bien là un bon résumé de ces personnes, ici et ailleurs, qui se cachent derrière une façade pour ne pas montrer la solitude qui les accable ou leur désir de sortir d’eux-mêmes.

Un moyen détourné et efficace pour Alain Timar d’aborder des thèmes de plus en plus d’actualité que sont la recherche d’identité et le polissage des êtres imposé par les réseaux sociaux et autres vitrines où chacun affiche une sorte de double parfait. Un spectacle à découvrir !

Pierre Salles

Photo Barbara Buchmann

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie