UN « PORTRAIT DE RAOUL » SENSIBLE ET FOISONNANT

183563-portraitderaoul_jeanlouisfernandez-009

lebruitduoff.com – 12 juillet 2022

AVIGNON OFF 2022. « Le portrait de Raoul » – De Philippe Minyana – Mise en scène Marcial Di Fonzo Bo – Du 7 au 29 juillet 2022 à 14h05 – Relâches mardi 12, 19 et 26 juillet – au 11·Avignon

« Le portrait de Raoul » est un travail d’écriture fait par philippe Miniyana à partir d’interviews de Raoul Fernandez et réalisées dans le cadre de la présentation des portraits du CDN de Caen.

Difficile de résumer la vie de Raoul tant celle-ci est foisonnante, folle et improbable. Petit garçon, Raoul est couvé par une mère couturière qui joue avec son fils comme avec une poupée. Devenant couturier, Raoul, plus attiré par les feux de la vie parisienne et la mode que par la culture de la mort de son Salvador natal va se retrouver à Paris. Engagé par l’Opéra Bastille sous le règne de Noureïev, il va d’aventures en rencontres se retrouver à la tête d’un travail sur les costumes des plus grands spectacles joués dans le monde et même devenir comédien ou « comédienne française » comme il le dit si bien.

Raoul Fernandez est l’archétype de ces personnes profondément attachantes à la scène comme à la ville. Comment ne pas tomber amoureux de ce personnage haut en couleur mais d’une sensibilité infinie qui, comme il le dit, a un corps d’homme mais pense comme une femme ? Sur scène, format oblige, Raoul Fernandez enchaîne le récit, forcément tronqué, de son parcours atypique. Alors qu’on retrouve un Raoul presque timide à la ville on sent que la scène lui fait pousser des ailes et que tout alors devient possible.

Raoul Fernandez, caméléon, semble maîtriser toutes les facettes du métier d’acteur et on comprend alors aisément que Stanislas Nordey l’ait découvert alors que Raoul passait simplement sur scène avec une robe qu’il transportait d’un point A à un point B ! Les scènes s’enchaînent avec entrain passant des larmes aux rires en quelques secondes, faisant rire un public entraîné comme par exemple cette scène folle d’un père courant avec son fils mort dans les bras, l’un des frère de Raoul. La carapace de plumes et de strass de Raoul se fendille alors lorsque la figure maternelle disparaît dans les nuages laissant un grand vide dans l’âme de ce poète de la vie.

A découvrir.

Pierre Salles

Photo J.L. Frenandez

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • mots-clefs / tags

    AFC Avignon 2011 Avignon 2012 Avignon Festival Off avignon Le Off avignonleoff avignonleoff.com Avignon Off Avignon Off 2011 Avignon Off 2012 Avignon Off 2013 Avignon Off 2014 Avignon OFF 2015 Avignon Off 2016 Avignon OFF 2017 AVIGNON OFF 2018 AVIGNON OFF 2019 Avignon OFF 2021 AVIGNON OFF 2022 Festival d'Avignon Festival d'Avignon 2011 Festival Off d'Avignon Off 2011 Off 2012 Théâtre
  • Chercher par artiste ou catégorie