« LE CHOIX DES ÂMES », L’ART QUI SAUVE

image2

lebruitduoff.com – 17 juillet 2022

AVIGNON OFF 2022. « Le choix des âmes » – de Stéphane Titeca – mise en scène Valérie Lesage – à la Condition des Soies, du 7 au 30 juillet 2022, relâches les 11, 18 et 25, à 13h35 (durée 1h10).

Quel titre poétique ! Derrière ces mots se nichent l’art, la musique, la transcendance de la condition humaine et l’option laissée à chacun de se déterminer, évitant le « R » de la guerre, âmes plutôt qu’armes. A l’heure où l’Ukraine s’embrase, la Tite Compagnie et cinéthéact ont choisi de reprendre une pièce sur la première guerre mondiale où un Allemand et un Français se font face, coincés dans un même trou d’obus. Au-delà de leurs différences de nationalités, d’éducations et de métiers, un pont s’établit miraculeusement entre eux par le dialogue et l’expérience partagée. Le dénouement surprenant de la pièce, les répliques bien ciselées et le talent des acteurs font de cette pièce une belle fable fraternelle qui célèbre l’Humanité.

D’un côté, Raoul le paysan, Français un peu simple qui s’occupe de la ferme de sa maman, parti à la guerre pour venger ses frères. De l’autre, Franz l’intello, Allemand, violoncelliste embarqué dans une guerre qu’il peine à comprendre. Une explosion les enferme dans un trou. Franz a un fusil en main et s’apprête à tirer sur Raoul avant de lui adresser la parole en français…

Décor sobre et efficace, un paravent de bois pour délimiter des tranchées puis les parois du trou d’obus. Vêtements de guerre, le contexte historique prime, amplement rappelé par la guerre de 1870 et l’Alsace « occupée ». L’essentiel est ailleurs, dans ce que chacun des personnages représente au-delà de l’Histoire. D’un côté le travail de la ferme, simple, animal. De l’autre une aspiration à la beauté de l’Art via la musique, qui parvient même à convoquer l’être aimé. « Sans la musique, la vie serait une erreur » disait Nietzsche. L’Art devient l’ancre de l’Humanité.

Ces deux mondes pourraient s’opposer, l’auteur prend l’option d’établir un pont entre les deux. A bien y regarder, ils partagent aussi des expériences familiales communes, la mort du père, l’attachement à la fratrie. Entre le musicien et celui qui deviendra menuisier s’est formé un pont, celui du bois et du luthier.

Personne n’est déterminé à jamais, les rencontres façonnent, chacun a le choix : Raoul celui de dépasser ses préjugés, Franz celui de sauver son âme. Le jeu des acteurs, Alexis Desseaux et Stéphane Titeca, est juste, incarné, chacun dans son style. La pièce reste une démonstration construite à visée pédagogique. La probabilité de pouvoir reconstituer un semblant de violoncelle dans un trou d’obus est assez faible. Qu’importe. Les idées sont belles, le dénouement superbe et l’ensemble aide à se rappeler que ce qui nous rend humain n’est jamais vain.

Emmanuelle Picard

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • mots-clefs / tags

    AFC Avignon 2011 Avignon 2012 Avignon Festival Off avignon Le Off avignonleoff avignonleoff.com Avignon Off Avignon Off 2011 Avignon Off 2012 Avignon Off 2013 Avignon Off 2014 Avignon OFF 2015 Avignon Off 2016 Avignon OFF 2017 AVIGNON OFF 2018 AVIGNON OFF 2019 Avignon OFF 2021 AVIGNON OFF 2022 Festival d'Avignon Festival d'Avignon 2011 Festival Off d'Avignon Off 2011 Off 2012 Théâtre
  • Chercher par artiste ou catégorie