AVIGNON 2016 : « KING DU RING », PERLE RARE !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

LEBRUITDUOFF – 10 juillet 2016

« King du Ring » – mes Alexia Vidal – Théâtre Artéphile (durée 1h30).

Nous reprenons un article publié en 2015 pour ce spectacle très recommandé :

Ecrit par Rémi Checchetto dans « une langue » malaxée et remalaxée, la fluidité est totale au service unique du propos et, quel propos ! «King du Ring », c’est toute l’histoire du boxeur noir américain, Muhammad Ali, contée et racontée par lui-même et à lui-même. Focus rigoureux sur les Etats-Unis des années 60/70 et coup de loupe sur les Américains de ces années fastes, tout y passe et trépasse, le constat est noir, bien plus noir encore que la peau même du boxeur.

Pour l’interprétation, c’est Adeline Walter qui prend les gants au sens le plus strict et certainement pas au sens de l’expression populaire : non, Adeline Walter ne prend pas du tout de gants pour vous envoyer la prose de Checchetto, vous la prendrez « en pleine face », comme une droite sauf qu’elle mettra 1h30 à se déployer avant de vous percuter… ça fait encore plus mal ! En tenue de boxeur, seule, Adeline Walter, boxe le plateau avec énergie pure et dure. Parfaitement mis en scène par Alexia Vidal et avec Marie Jumelin, une référence, à la création vidéo « King du ring », se trouve être aussi une création bref, le Off ne saurait plus offrir la plus belle vitrine à un théâtre contemporain, de création et radical. Autrement dit, le Off poursuit son délitement et ne répond plus à sa fonction ou en tout cas bien trop rarement.

« King du ring » c’est une perle cachée par un de tas merdier que personne ne se décide vraiment à contourner. Mesdames et messieurs, élus en charge de la culture, fonctionnaires des services culturels des nombreuses collectivités bla bla, des DRAC machins, du ministère de la Culture bidule et autres gouzi gouzi qui servent pas à grand-chose : allez-vous vous bouger le séant pour accompagner ce qui est le théâtre de demain et accessoirement faire votre métier. Il n’est plus supportable de vous observer en train de noyer le poisson avec vos tables rondes, états généraux ou symposium à la c… autour de « la problématique du public de demain : qui est-il, où est-il ! ». Au cas, où vous n’auriez pas remarqué, pour avoir un public, il faut un spectacle ! Demandez-vous plutôt comment accompagner ceux qui font le théâtre de demain, vous verrez le public sera là… Si, si !!

Ah, oui, au fait un conseil d’ami. Ne réservez pas d’autre spectacle immédiatement après « King du ring », laissez-vous quelques heures, le temps que votre mâchoire retrouve sa place…

Henry Waterman

Publicités

Commentaires fermés