AVIGNON OFF 2022, RIDEAU !

unspectacle

lebruitduoff.com – 30 juillet 2022

AVIGNON OFF 2022, RIDEAU !

Et voilà ! Tout arrive, même la fin ! Comme chaque année et maintenant depuis 12 saisons lebruitduoff a couvert ce Festival Off d’Avignon 2022, parcourant les salles, tâtant le pouls des compagnies et des spectateurs. En totale indépendance, tous les chroniqueurs du BDO ont avec objectivité fourni le maximum d’infos afin de permettre à nos lecteurs de découvrir les meilleurs spectacles de cette édition, de réelles créations, de vraies prises de risque, toujours plus éloignées d’un certain théâtre que nous abhorrons, de ces spectacles pré-mâchés du prêt à porter théâtral bien connus des plateaux privés parisiens, qui n’apportent pas grand-chose à la création artistique.

Cette année, « La Scala Provence », un nouveau lieu avignonnais directement issu de sa maison-mère parisienne, a vu le jour. De par sa taille, cette salle devient l’une des plus grandes jauges du Off, une jauge de quatre salles dont une de 600 places à remplir, mais qui n’a apparemment pas décidé ses directeurs à prendre les risques que l’on attendait d’eux, concernant une programmation qui demeure somme toute très convenue. Il reste à espérer que les programmations futures seront plus osées et que, comme annoncé, ce théâtre fonctionne toute l’année. « La Manufacture » et « Le 11 » ont fait fort avec de magnifiques propositions et une organisation sans faille, « Le Train bleu » a quant à lui fait montre d’une petite baisse de régime par rapport à ses débuts, mais a su néanmoins proposer quelques très bons spectacles. Attention toutefois à la prolifération en vogue dans beaucoup de salles du Off des « hors les murs », qui se multiplient comme des petits pains, 2h20 trajet compris pour un spectacle d’une heure pour finir dans une grande salle blanche sur la Rocade n’est peut-être pas l’avenir parfait du Off. Idem pour une cour d’école au sol de bitume surchauffé en juillet, avec pour seuls sièges des bancs d’écolier, cela peut s’entendre pour une kermesse mais pas pour un festival de cette envergure. Passons sur toutes ces salles sous-équipées, aussi bien pour le public que pour les compagnies. Difficile de savoir ce que feront les nouveaux co-présidents de l’association coordinatrice du Off tant peu de communication a fuité sur leur politique et leurs intentions, si ce n’est de prendre (de force) la maîtrise d’AF&C.

Dans la série des théâtres permanents, « Le Théâtre des Halles » a su proposer de beaux moments au public, mais pour nous qui voyons de nombreuses propositions, un effort nous semble nécessaire quant à l’organisation des réservations presse. Il s’agit bien entendu de notre propre « tambouille », mais il est difficile de couvrir convenablement un lieu et d’organiser notre travail quand les réservations sont trop complexes. Comme chaque année nous ne sommes pas allés au nouveau « Village du Off », préférant passer notre temps dans les théâtres … mais soyons magnanimes, des tables rondes intéressantes ont lieu bel et bien dans ce « Village ».

Un petit mot sur le Festival d’Avignon, pour cette 76ème édition, sachez que certains chroniqueurs du Bruit du Off couvrent également le Festival « IN »,  durant lequel la presque totalité des spectacles ont été vus et chroniqués. Peu de chocs cette année, une programmation assez linéaire qui n’a pas créé les fameux buzz « je hais » ou « j’adore » si chers au public du Festival. Un nouveau directeur sera là l’année prochaine, laissons-lui nous proposer sa vision, même si certains points commencent à fuiter ici et là.

Enfin, certains grincheux nous reprochent quelquefois nos choix très appuyés, mais nous les assumons pleinement. Nous choisissons nos spectacles en toute objectivité avec les infos que nous glanons bien en amont de l’ouverture, et notre connaissance passée des salles, des compagnies et des metteurs en scène et comédiens. Ce choix assumé est parfois complexe mais globalement notre sélection reflète une certaine idée du Théâtre, en tout cas de celui que nous aimons voir et voulons vous faire partager. Force est de constater que nous sommes toujours les premiers à vous proposer une sélection sérieuse et documentée. Bien sûr, nous souhaiterions parfois explorer encore plus de propositions et découvrir, encore et toujours, cette fameuse pépite tant recherchée. Cependant, nous sommes convaincus qu’en livrant déjà un choix de critiques théâtrales conséquent, parfaitement réfléchi et cohérent, notre travail s’inscrit pleinement dans la ligne éditoriale que nous nous étions fixée dès 2010, exigeante et sans concession.

Comme en 2021 nous avons, à l’instar de nombre de compagnies et sûrement de spectateurs, souffert de l’effet Covid avec quelques désistements qui nous ont nous aussi obligés à opérer des choix drastiques dans notre programme. Espérons que tout cela s’estompe peu à peu. Il est d’ailleurs paru évident que les spectateurs attendus n’étaient pas tous au rendez-vous, bien moins de monde dans les rues et dans les bars et restaurants qu’en 2019, certaines salles pleines et d’autres franchement moins. Effet Covid ? Pouvoir d’achat ? Pas que, sans doute : Il est évident que tout ne peut pas être mis sur le dos de la pandémie ou de l’inquiétude qu’elle suscite, en revanche, les coûts d’un séjour de quelques jours à Avignon devenant prohibitifs peuvent être sérieusement dissuasifs.

Il ne reste plus maintenant pour nous et pour les grands fidèles du Off que d’attendre la saison théâtrale prochaine et assister, pour certains privilégiés, à d’autres festivals d’été tout aussi vivifiants que celui que nous venons de vivre : ils ne manquent pas, Bussang, Maria Casarès pour le théâtre, Aurillac pour le spectacle de rue, La Roque d’Anthéron ou Jazz in Marciac pour la musique, pour ne citer qu’eux, sans oublier les milliers de micro-festivals qui ensemencent tout notre territoire en été, et qui en font ainsi l’un des plus grands « spots » culturels au monde.

Espérons que le Off 2023 se déroulera dans les meilleures conditions artistiques, avec une association « coordinatrice » AF&C enfin apaisée et légitimisée, même si cela nous paraît compliqué, et surtout plus à même de réguler cette improbable foire sans foi ni loi qu’est devenue le Off…

D’ici là, un excellent été à vous, chères lectrices et chers lecteurs, et à l’année prochaine !

Pierre Salles

Image: « Un spectacle », joué à La Manufacture au Off 2022

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • mots-clefs / tags

    AFC Avignon 2011 Avignon 2012 Avignon Festival Off avignon Le Off avignonleoff avignonleoff.com Avignon Off Avignon Off 2011 Avignon Off 2012 Avignon Off 2013 Avignon Off 2014 Avignon OFF 2015 Avignon Off 2016 Avignon OFF 2017 AVIGNON OFF 2018 AVIGNON OFF 2019 Avignon OFF 2021 AVIGNON OFF 2022 Festival d'Avignon Festival d'Avignon 2011 Festival Off d'Avignon Off 2011 Off 2012 Théâtre
  • Chercher par artiste ou catégorie