« POUR UN BILAN RAISONNE DE LA DIRECTION D’OLIVIER PY » : LE THEÂTRE ET SON DOUBLE

perrine-mornay-olivier-boreel-collectif-impatience

lebruitduoff.com – 9 juillet 2021

AVIGNON OFF 2021 : « Pour un bilan raisonné de la direction d’Olivier Py » – Conception Perrine Mornay et Olivier Boréel, collectif impatience – avec Olivier Py – Du 7 au 12 juillet, 14h30 et 16h20 – Théâtre du train bleu.

Dans une salle de conférence, hôtel Mercure, rideaux gris aux fenêtres, le soleil passe, pas besoin de projecteurs, j’accepte le café caramel qu’on me propose avec un sourire qui bavarde, m’installe à une place autour de la table – il n’y en a pas beaucoup, une douzaine, d’ailleurs le sous-titre indique qu’il s’agit d’une réunion performée pour 12 personnes et nous ne serons pas plus, pas moins, 12 apôtres autour d’un rameau d’olivier ; à présent la Cène, la Scène peut s’ouvrir enrobée de promesses de vérités.

Si nous jouons quelques minutes à « en attendant Olivier Py » rapidement le conférencier rend contingente la présence du directeur du festival d’Avignon en nous invitant à le regarder avec lui « comme un ready-made » : nous aurons le droit de questionner en toute impunité cet objet d’art surgi de nul part, proclamé immense et précieux par les vitres de son Musée, compagnon lyrique d’Orphée. Surgi de nul part ? Non, alors on nous raconte l’enfance et les débuts du chantre, avec à l’appui films de famille et articles de presse projetés sur diaporama mais rapidement l’enquête s’égare, s’éparpille, se transforme au gré des calembours, des considérations onomastiques, des mythologies. Soudain, le comédien récupère le Je, je suis, comme être et suivre, est-ce traquenard, non le tract ne mentait pas : il s’appelle Olivier Py.

Alors nous avons été abusé ? Mais non, on va pouvoir savoir ce que ça fait de porter le nom d’une célébrité, ce qu’il faut répondre aux sms de Vincent Macaigne ou à la dédicace dithyrambique d’un universitaire chinois quand on s’appelle comme ça. Olivier Py. S’il s’est retrouvé souvent effacé derrière ce nom, avec cet étrange spectacle qui fait tomber un quatrième mur qu’il est difficile de franchir quand on croise le directeur, le second Olivier Py utilise un morceau d’échelle du premier pour élargir un escabeau qu’il ne veut pas trop large. Il n’est pas le seul dans ce cas, Olivier Py est aussi saxophoniste, informaticien, pourtant le second qu’on découvre parle de « double » – en citant Poe, Dostoïevski – car le miroir aux chemises blanches, aux cheveux noirs, jamais ne se place en face d’un autre miroir, toujours fait s’enchaîner les reflets.

Le reflet qui nous parle est sans rancune pour son homonyme et ne se mouille jamais pour l’éclabousser. Pourtant, il imagine bien monter sur une scène du In un soir pour saluer à sa place, ou lui dédicacer un de ses propres livres, une de ses propres pièces, mais il se contentera de ce spectacle discret où le soleil de midi est régisseur au-dessus des spectateurs peut-être un peu frustrés de n’avoir pas vécu la crucifixion qu’ils voulaient. Bilan si raisonné qu’il n’a pas résonné, moi je voulais bien pourtant, qu’on mélange Py et Pise, qu’on lapide un aristocrate, mais quand la poule est mouillée, elle ne sait pas arroser celle qui couve ses œufs d’or. Moi avec les œufs d’or je veux jouer à la pétanque. Mais l’humilité et la gentillesse de ce nouveau Olivier Py aplatissent si bien nos rancœurs, nos déceptions, nos jalousies, qu’on s’envole débarrassé des grosses ailes qui voulaient battre fort des œufs pour les casser sur la grimace du directeur. On bat des mains, nos ailes sont en off, ça nous envole tout aussi bien.

Célia Jaillet

Image : Perrine Mornay et Olivier Boréel, collectif impatience – photo DR

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie