« HISTOIRE D’UNE FEMME », PLAIDOYER ANTI-MACHISTE

LEBRUITDUOFF.COM – 25 juillet 2018.

AVIGNON OFF 18 :  » Histoire d’une femme » écrit et mis en scène par Pierre Notte – Au trois soleils du 6 au 29 juillet 2018

Voila l’histoire banale d’une femme roulant en vélo dans la rue, puis cet homme qui lui met la main aux fesses, elle tombe et s’évanouie. Des passants s’arrêtent, regardent, s’interrogent, ne savent pas quoi faire…..

De là en découle toute une réflexion sur la position des hommes dans notre société et leur rapport à la femme. Cette femme va alors nous raconter toute son histoire, elle enchaîne les épisodes de sa vie au contact des hommes. Elle revendique sa liberté, ses choix, son intégrité, de vivre sa vie tout simplement sans préjugés.

Dans ce texte, écrit et mise en scène par Pierre Notte, l’auteur nous montre ce monde machiste et le besoin de nombre d’hommes de dominer les femmes. Mais ici, cette dernière proteste et se mesure aux hommes en les défiant, en se moquant d’eux, et en combattant ces postures obsolètes et archaïques.

Ce seul en scène interprétée par Murielle Gaudin qui joue donc tous les personnages avec seulement une bouteille d’eau et un verre à la main, toujours debout, les jambes un peu écartées et qui débite le texte à vive allure, en changeant sa voix pour les rôles masculins, est déjà en soi une performance de plus d’une heure. Elle représente avec justesse et force cette femme solide qui s’impose désormais et qui crie ce « raz le bol » d’un quotidien trop souvent sous l’emprise phallocrate.

Certes au sortir de la pièce, certains hommes du public disent ne pas être d’accord, tandis que les femmes elles se sont projetées dans l’une des situations évoquées, belle matière à débatte dans les couples dans le prolongement de la soirée.

Le texte écrit par Pierre Notte, part d’un fait dont il est témoin et de son envie de donner sa vision sur les rapports hommes/femmes est juste et réaliste. Quelle bonne idée que de mettre en scène son texte joué uniquement par une femme à la silhouette frêle mais aux arguments forts et intelligents, car Murielle Gaudin s’impose sur scène et campe une militante féministe qui transmet par son interprétation la force et les convictions d’un texte moderne.

Béatrice Stopin

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie